Résumés de parties

Aller en bas

Résumés de parties

Message  Babanek le 22/10/18, 01:01 pm

Journal du Chevalier vert.

Pour la postérité.

J'ai enfin retrouvé mes sauveurs à la Citadelle du Matin. Ce ne fut pas facile de mettre la main dessus, probablement du fait que leur groupe ne porte toujours pas de nom... mais comment entrer dans la légende, alors ? Leurs actions risquent de rester méconnues pour toujours... je dois les convaincre d'en adopter un afin que tous connaissent les exploits qu'ils ont accomplis.
Sans réelle surprise, j'apprends vite qu'ils ont à nouveau une quête d'importance à accomplir : afin de mettre en échec les 4 cavaliers de l'apocalypse, du moins les trois restants, il leur faut retrouver le roi Drogon, exilé contre son gré à Archaos, la ville frontière du plan négatif. En ce moment, tous les défunts de certaines régions du monde non couvertes par le réseau des dieux de la mort y sont envoyés, ne pouvant accéder à la non-vie. Voilà qui promet une adversité plutôt glauque... Bien sûr, je leur propose de me joindre à eux : une lutte contre le mal, c'est tout ce que je recherche pour espérer un jour équilibrer mon karma.
Une puissante démone du nom de Sibelle, dotée de pouvoirs de précognition avancés, aurait prévu cette éventualité de longue date et placé des hommes à elle dans la ville. Un rituel magique va nous permettre de quitter nos enveloppes corporelles pour voyager astralement entre les plans, afin de nous incarner dans les corps de ses serviteurs. Durant notre briefing, on nous dépeint le roi Drogon comme un quasi-humain mince, aux yeux argentés, portant une couronne de quartz. Une chance pour nous, car Gloubi, le familier smurf de "...", semble particulièrement sensible à cette matière, par ailleurs rare sur le plan où nous allons atterrir. Nous aurons donc un détecteur pour nous orienter, si tant est que le roi conserve sa couronne. Une rune d'asile nous est confiée, que nous devons lui remettre afin qu'il soit magiquement rapatrié dans notre plan dès que nous mettrons la main dessus.

Le rituel arrache nos essences pour les propulser dans l'espace d'entre les mondes et je dois dire que l'expérience est plutôt déplaisante. Mais une fois libéré de la matière, la liberté et l'impression de se couler dans le "tout" n'a pas de pareil. Le voyage se déroule dans un état de semi-jouissance / semi-inconscience, tant mes sens sont exacerbés par l'univers. Il me semble qu'à un moment, notre périple est stoppé par un navire céleste qui dérive et que survient une importante discussion entre trois personnages (des Dieux?) et "...". Pourtant, j'ai du mal à m'accrocher à cette réalité et il me semble que c'est aussi le cas de mes autres compagnons, perdus eux-aussi dans les limbes.
Le voyage reprend et se termine brusquement par un atterrissage sur le dos sur un lit de pierre. Quoique la pierre ne m'ait jamais semblé si douce et familière... pour cause ! Me voilà à présent dans le corps d'un méphite minéral. Je décide de me faire appeler Snorki. Voyons....

On m'appelle,
Snorki le méphite,
Je botte les malfrats,
les ennemis je débite.
Partout,
les méchants me fuient,
Ogres, trolls ou banshees,
C'est de la vraie magie!


Vue l'ambiance de ce monde, cela devrait faire l'affaire... Avec surprise, je découvre que ma hache Dzik-Brrr ne m'a pas quittée et a suivi mon âme jusqu'ici ! Et ce corps de méphite semble regorger d'une puissance cachée liée à la pierre et à la terre, qui me promet quelques petits tours sympathiques. Enfin, avec joie, je m'aperçois que ma voix de baryton ne m'a pas abandonnée, bien qu'elle comprenne à présent une note plus... caverneuse.
Tilanis le demi-elfe, estimé collègue barde, est devenu Brazéro l'Eclatant, un satyre doté d'une fourche. Je remarque que son arc magique ne l'a pas quitté non plus.
Sarielle la prêtresse de Mystra, ma sauveuse, a quitté son humanité pour s'incarner dans le corps d'un seigneur ogre des abysses blafard doté d'une claymore barbelée, le Baron Blême.
Sorciella la magicienne est devenue un géant des abysses, répondant au doux nom de Fléau.
Pelucius, le croisé divin, est à présent une centaurette des limbes munie d'une poitrine impressionnante, connue sous le nom de Capricorne.
L'élue divine de Morradin a revêtu l'enveloppe d'une succube, démone dont le sex-appeal ne peut laisser personne indifférent.

Devant nous se dresse Archaos, imposante cité à étages, d'architecture baroque, gothique, ou carrément surréaliste selon l'endroit où nos yeux se posent. Au somment, des mausolées géants surplombent plusieurs niveaux de bas-fonds et les étages sont reliés par d'énormes ponts parcourus par d'imposants chariots de guerre, tirés par des bêtes de sommes squelettiques. Gloubi nous indique ressentir du quartz vers une zone centrale, tant sur le plan horizontal que vertical.
Nous entamons donc notre périple, très rapidement confrontés à la population étonnante de la cité.
Des milliers de morts-vivants, d'espèces connues ou non, en différents étants de décomposition, déambulent en jouant des coudes. Certains sont alertes et volontaires tandis que d'autres semblent perdus, décérébrés ou carrément prostrés. Quelques-uns d'entre eux produisent un artisanat douteux, que ce soit en taillant des os, en tanant des peaux d'elfes, humains ou nains, ou en débitant des cadavres pour les servir ensuite en repas. Les rixes sont monnaies courantes et des coups de poing et de pied sont donnés partout où porte notre regard, dans la parfaite indifférence du reste de ces morbides badauds. Les 30% de gens « vivants » sont des espèces comme les nôtres, ogres, trolls et autres créatures "mauvaises" de notre monde ou de plans inconnus, ainsi que des fielleux des enfers comme des diables ou des démons.

Une fois trouvé comment se rendre à la Nef des Fous, la zone désignée par Gloubi, le Baron nous guide vers un loueur de juggernaut. Les énormes chars blindés et barbelés sont visiblement indispensables pour passer par l’un des immenses ponts. Bientôt, la route nous est bloquée par trois autres attelages et une douzaine de gros balèzes, dont le chef s'avance.  « Je suis Cannibal Kahn et je te défie au Frontal Kombat, Baron Blême! » Visiblement, notre ogre est connu et réputé pour ce genre d'activités... Il s'agit d'un choc initial de juggernauts suivi d'une lutte entre équipages, jusqu'à ce que ne reste qu'un seul parti non décimé ou n'ayant pas abandonné par un saut au sol.

Le Baron Blême prend donc les rênes et nous nous préparons au choc. Pour motiver mes troupes, j'entame un chant destiné à faire jaillir le talent de conducteur de notre pilote, puis j'enchaîne sur un sort d'Harmonie alors que les engins de guerre se rapprochent. J'entame un chant de combat avant de sauter vers le chariot adverse au moment de l'impact. Dans un fracas assourdissant, les deux juggernauts sont stoppés nets, prenant autant de dégâts l'un que l'autre. Brazero, stable grâce à ses jambes de satyre,  profite de la première seconde d'engagement pour annoncer la couleur à Cannibal Kahn d'une flèche en pleine poitrine. L'ogre grimace à peine, fort d'une vitalité débordante. Capricorne a sauté avec moi et nous échangeons une passe en l'air avec deux adversaires. Mais je rate le mien d'un cheveu et il me le fait payer, me renvoyant d'un coup sur mon chariot avant d'aterrir à mes pieds. Son compagnon, lui, se vautre à mes côtés, fauché par la lance de cavalerie de la centaurette. Fléau lance un sort de rapidité, suivie par Brazéro qui entonne un chant de force, avant de planter trois flèches supplémentaires dans le large poitrail de Kahn, qui fait déjà moins le malin. Les blessures lui cuisent, tant et si bien qu'il rate notre Baron de sa masse, après une charge sur la barre d'attelage. Un ogre en armure met fin au sort de rapidité, suant à grosses gouttes d'avoir réussi de justesse et pensant aux conséquences de son éventuel échec. Qu'à cela ne tienne, le Baron Blême raye la colonne vertébrale de Kahn de son épée barbelée, infligeant de gros dégâts au colosse. Je me relève avec peine, subissant au passage un assaut d'ogre en harnois, avant de me venger d'un retour rageux de berserker. Sur le chariot adverse, Capricorne s'énerve et inflige un Châtiment du mal au magicien adverse, avant de le piétiner de ses sabots. Fléau entame le second sauteur adverse avec deux lames sorties de ses avant-bras de géant (deux épées à deux mains selon mes critères...). L'ogre piétiné roule pour sauter du chariot, aux portes de l'inconscience. Cannibal Kahn se prend une nouvelle flèche de notre satyre, avant d'abandonner lui-aussi. Pragmatique, Brazero enchaine sur le mage ogre de deux flèches de plus, avant que le Baron ne vienne l'achever. N'y tenant plus, j'utilise mes pouvoirs de méphite pour augmenter ma taille et donc ma force, avant de placer un enchaînement de trois coups enragés qui débitent les bras puis la tête de mon adversaire. Dzik-Brrr semble ravie d’avoir bu ce sang ! Capricorne s'occupe du mage adverse, le plaquant au sol avant de le réduire à l'état de pulpe à coups de sabots. Le dernier adversaire s'enfuit sans demander son reste. Nous voilà propriétaires de notre propre juggernaut, ainsi que de l'équipement des vaincus.
Les hommes de Cannibal Kahn emportent les dépouilles pour les vendre à des cuisiniers et nous laissent passer, tandis que nous mettons la main sur deux harnois d’ogres, une centaine d'osselets imprégnés d'âmes (la monnaie locale) et une petite bourse sanguinolente. Elle contient deux cœurs que j'identifie comme l'équivalent ogre d'une potion de soins et d'une potion de force.

Parvenus à la Nef des Fous, nous rendons notre chariot loué et faisons garder le nouveau pour une dizaine d'osselets. Ici s'enchevêtrent des ogives de marbre sombre, le quartier étant dominé par un énorme gong, crépi d'empreintes sanguinolentes. Un dragon d'enfer survole le quartier... très rassurant. La population vaut à peine mieux que celle des bas-fonds, mais nous parvenons à trouver un marchand de flèches, notre satyre pouvant enfin rendre à la centaure les flèches de maître qu'il lui avait empruntées.
J'en profite pour creuser un peu la terre avant de m'y enfouir, récupérant ainsi très rapidement de mes blessures. Incroyables ces méphites minéraux!
Gloubi nous désigne alors ce qui semble être un auberge, circulaire, juste en dessous du gong, probablement pour récupérer les cadavres des gens qui semblent y être régulièrement lancés. Le smurf nous indique les cuisines avant de regagner sa boite, apeuré par le regard affamé d'une bête tentaculaire.
Brazéro accapare alors l'attention du chef d'établissement et de ses employés proches par un chant de fascination, tandis que Capricorne et moi pénétrons discrètement dans les cuisines. Là, deux goules débitent un cadavre, près duquel trône la couronne de quartz, tandis que deux autres surveillent les fourneaux. Visiblement, les morceaux ne sont pas humains, aussi j'interromps les créatures pour leur demander d'où vient le corps. D'abord sceptiques, elles se mettent à parler alors que je brasse une poignée d'osselets. Le mec sur la table est un tricheur qui s'est pointé avec la couronne et a fini ici. J'achète la couronne aux goules, qui de toute façon n'avaient un intérêt que peu limité pour elle, avant de remonter.

Le patron de l’Auberge du Gong est toujours pendu aux lèvres du satyre et plusieurs excroissances montrent un intérêt charnel pour ce dernier… Ils partent bientôt bras-dessus bras-dessous vers la chambre de l’aubergiste... De longues et dérangeantes minutes plus tard, notre camarade revient avec des confessions sur l'oreiller : un nouveau venu gouverne la ville et recrute à tout va une imposante armée nommée la Horde... probablement le Cavalier Guerre, incarné dans un diable. Le satyre a aussi entendu parler du chef de la pègre d'Archaos, connu comme le Prince des Cendres, depuis longtemps à la tête des ombres de la cité. Enfin, il nous dit que les indésirables sont enfermés dans la Cage, la prison de la ville, aux mains de la Horde.
Je trouve alors la table où le tricheur a été pincé, pour questionner les joueurs, payant une tournée pour délier les langues. Ce dernier se serait pointé avec panache dans l'auberge, tout fier d'avoir pris la couronne d'un homme sous escorte conduit à la cage. Puis sa version de l'histoire s'est modifiée et a enflé et il a finalement vaincu d'une main l'humain qui portait l'objet, dans le style typique du menteur éhonté qui veut s'envoyer de la gloire.

Il va donc nous falloir pénétrer dans le bâtiment le mieux gardé de la cité, par la Horde ainsi que par un béhémot dont nous ignorons tout mais qui pourrait être le dragon aperçu plus tôt... Nous décidons de faire appel au Prince des Cendres, qui doit forcément connaître un moyen de pénétrer en douce dans la Cage. Espérons juste que nous pourrons trouver un service à lui rendre en retour, sans que cela ne nous coûte trop. Peut-être que la mise en échec de la prison par une évasion en masse sera suffisante pour lui, nous procurant un moyen d'évasion par la même occasion.
Capricorne et moi échangeons les harnois ogres contre des versions à nos tailles avant de repartir. Sur le chemin vers le quartier des Cendres, où réside le mafieux, nous nous prenons une pluie de sang bouillant sur la tronche... une fois l'averse passée, je fais un nouveau voyage sous terre pour me régénérer, avant que nous n’arrivions au quartier général du Prince des Cendres, une cathédrale baroque dont l'entrée est une gigantesque gueule béante de monstre...

_________________
Que la Force, les Passions, les Kamis et les Fortunes, les 7 et Rhollor et les Anciens Dieux accompagnent vos lancers de dés.
avatar
Babanek
vieux lycans

Masculin

Messages : 306
Age : 38
Date d'inscription : 09/02/2017
Activités hobbystiques : JDR, jeux de société, de cartes, dessin, manga


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Résumés de parties

Message  Patrick JDR Hier à 11:40 am

L'élue Divine... c'est UN Nain !!!... Il s'appelle Korin et il a un gros marteau.... Et Gloubi n'est pas son familier... c'est son ami !
Grumpf... S'il comte les histoires ainsi, vais finir par regretter d'avoir épargné le chevalier vert...
avatar
Patrick JDR
vieux lycans

Masculin

Messages : 135
Age : 44
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum