Mission N°4

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Mission N°4

Message  Babanek le 14/03/17, 05:17 pm

Sac de noeuds global

Le 29 octobre, vers 17h, on reçut un coup de fil à l’appart, nous convoquant chez Mr Johnson.
Fatima Jones notre Medtech, Mariah Bloody l’une de nos Solos et Black Angel notre Fixer étaient de la partie.
Johnson fut bref, visiblement occupé par d’autres problèmes : cette mission d’exfiltration serait de la sous-traitance pour une fixer nommée Loïs Smith. Elle était pressée et nous donnait rendez-vous au bar l’Absinthe ce soir avant minuit. Nous devrions y demander un cocktail spécifique, la « Nuit torride », pour qu’elle vienne nous donner les détails de notre mission.

Sortis du bureau de notre boss, nous fîmes le tour des informations que nous possédions :
- l’Absinthe était connue pour être un bar select, situé au 15e étage d’un immeuble de la Marina nord et hiérarchisé sur 5 niveaux.
Il était sous protection des Gnolls, une milice associative dont le tag est une tête de hyène.
- Angel connaissait le pseudonyme de Loïs Smith comme celui d’une fixer fiable, anciennement Runner connue sous le nom de Shadowlink.

Il appela le Professeur Valentin de Biotechnica, en vue de déposer du matériel dans son entrepôt, proche de l’Absinthe. Or ce fut impossible, son entrepôt ayant déménagé.
Mariah, dont l’appréciation en termes de look était plutôt pertinente, nous annonça que nos vêtements étaient adaptés au milieu select dans lequel nous nous rendions.
Sur la plus proche borne Dataterm, je passais rapidement en revue les informations sur le bar, notant que la « Nuit torride » coûtait la bagatelle de 50 Eb !

On se rendit au bar vers 20h30, remarquant au passage les tags des Gnolls sur tous les bâtiments environnants. Le bar, décoré principalement de bois et d’aluminium, était peu fréquenté et ses serveurs habillés d’une livrée unie, en adéquation avec leur couleur de cheveux. Un escalier dans un tube en verre, au fond de la salle, menait aux étages supérieurs. S’installant, on commanda sur la tablette placée au centre de la table une tournée de « Nuits torrides ». Magenta vint bientôt nous chercher et nous invita à le suivre à l’étage, jusqu’au 5e niveau. On s’installa à nouveau, sur une table isolée des autres par un paravent. Magenta nous servit nos cocktails 10 minutes plus tard : plutôt fameux, mais franchement trop cher !
Vers 23 heures, un couple s’installa un peu plus loin. Du bas provenait un peu plus de bruit. On finissait nos gâteaux apéros quand arriva la fameuse Loïs. Elle se présenta elle-même comme intermédiaire et nous annonça qu’elle avait spécifiquement demandé notre équipe. Elle sortit une holophoto présentant notre cible : une jeune fille nommée Camille. Fille d’un chef de gang important, elle avait été capturée par le gang des Bloody Cross. Elle sortit ensuite un écran sur lequel elle passa la vidéo de la demande de rançon : 400 000 Ed étaient demandés sous 72h (60h restaient à ce moment-là), sans quoi la fille serait expédiée à son père en petits morceaux. Loïs nous demanda de faire comprendre aux ravisseurs qu’on ne devait pas faire de chantage aux puissants.
A nos questions sur les Bloody Cross, elle répondit qu’ils étaient un petit gang dont le symbole était une croix ensanglantée. Elle ne savait pas où ils se trouvaient.
La puce vidéo, de la demande de rançon (l’originale et unique version selon elle) avait été livrée dans une boîte aux lettres, 3h après l’enlèvement.
Camille était une pré-ado de 50 kg sans implants, habillée sur mesure de vêtements d’adultes. Restant évasive, Loïs annonça qu’elle aurait été enlevée durant une transaction.
Elle nous quitta en nous disant que 1000 Ed se trouvaient sous nos chaises et que l’on en recevrait autant si tout se passait bien.

Une fois seuls, Angel nous confia qu’il la soupçonnait de nous avoir bourré le mou à propos du commanditaire et que d’autres équipes risquaient d’être sur le coup.
Puisant sur mes fonds, j’achetai dans un magasin proche un ordi portable Apple 12C pour analyser la puce. Je pus déterminer que la puce était en effet originale et que l’image ne semblait pas trafiquée. La vidéo avait été réalisée dans un sous-sol avec des poutres en bois, par un caméraman équipé d’un cyber optique et d’une épée portée dans son dos, d’après son ombre. Une seconde ombre attestait d’un complice. Le fond sonore, lui, avait été bidouillé : une partie du son avait été atténuée et je pu, après un petit travail numérique, obtenir « … Marie a été embauchée pour ralentir les recherches et bloquer les Runners qui nous courent après... » ainsi que « …la livraison prochaine… ».

Angel appela immédiatement Loïs pour lui demander si le nom de Marie lui évoquait quelque chose, sans succès.
Sur Dataterm, j’effectuai une recherche sur les Bloody Cross : petites racailles touchant à tous les domaines, ils étaient peu spectaculaires. Voilà qui n’était pas cohérent avec un enlèvement de si grande envergure… ils étaient apparus dans la zone de combat, comportaient initialement des Runners et devaient compter dans les 50 membres. Leur activité principale était le recel et la revente. On put voir la photo d’Edgar, leur chef.

Notre fixer eut soudain un flash, se souvenant d’avoir entendu parler de la « p’tiote Camille » toujours fourrée dans les sales coups. Elle n’aurait en réalité rien d’une enfant, serait Fixer ou Techie. Fatima se souvint d’un projet médical visant à bloquer la croissance des gens… Camille serait l’un des sujets d’expérimentation de cette pratique, devenue courante il y a une dizaine d’années.

Exploitant cette piste, Angel contacta Bluenight, son indic versant dans les armes, qui lui expliqua contre un copieux transfert de crédits, que Camille était complètement allumée et en réalité le chef du gang des Liers Dies trafiquant des armes et probablement couvert par une corpo. Autant pour les bobards de Loïs Smith…
Puis il appela Big Data, des Brainiacs, qui confirma que les Liers Dies étaient trafiquants d’armes et indiqua que la planque des Bloody Cross se trouvait vers Night City Nord.
De Jack the Reaper, des Equarisseurs, il obtint une adresse à Night City Nord et je téléchargeai le plan du quartier en vue d’une visite.

Sur Dataterm à nouveau, je repérai un autre gang du quartier, les Phénix, pour lequel semblaient bosser les Bloody Cross. Angel obtint un rendez-vous avec l’un de leurs lieutenants, nommé Jefferson, d’ici 12h.

Ne voulant pas perdre notre temps, on se rendit à l’adresse de la planque des Bloody Cross : un bloc résidentiel avec leur tag, dont la peinture ne devait pas avoir 1 mois. Pas de guetteurs apparents.
On décida de se reposer un peu, se gardant 50h au réveil pour démêler ce merdier.
La voiture de Jefferson se gara au rdv vers 13h. Il nous expliqua que les Bloody Cross faisaient du gardiennage pour les Phénix. Une fois notre problème connu, il nous concéda l’autorisation de faire ce qui devait être fait avec les Bloody Cross, mais de ne pas toucher à la marchandise.

Maintenant qu’on ne risquait plus de fâcher un gros poisson, on se pointa à la planque des Bloody Cross. Les caméras de surveillance arrosant l’entrée étaient fracassées. On frappa à la première porte, où un couple de petits vieux nous indiqua le 6e avant de s’enfermer à double tour. La porte d’un des huit appartements était entrouverte, alors on commença par-là, habités d’un mauvais pressentiment. Bingo ! Un véritable carnage avait eu lieu il y a peu.
Sept corps avaient été massacrés rapidement. Un paysage très détaillé et dessiné avec du sang occupait tout un mur, devant représenter une bonne heure de boulot. Les blessures avaient été faites avec une arme blanche très tranchante (mono filament ?), probablement par une seule et même personne. Fatima repéra un corps couvert de brûlures de cigarettes, semblant habité par un reste de vie. Le mourant lui dit « Marie… île de la Blague… » avant de trépasser. Il possédait un téléphone crânien, où je téléchargeai un journal d’appel. La fameuse « Marie » avait appelé à l’heure de la mort de ses collègues, il y a de ça 1h.
Nous avions tous un jour ou l’autre entendu parler d’un duo comprenant un assassin surdoué avec une lame (un ancien d’Arasaka) et un peintre laissant un tableau de sang sur tous ses contrats : Bunny & Clyde, des pointures dans le milieu de l’assassinat.
On fit un tour dans l’appart, constatant qu’il n’avait pas été fouillé. Le caméraman brûlé, ne portant aucun signe du gang, avait dû être embauché par les Bloody Cross. Je trouvai dans son répertoire téléphonique l’adresse de son collègue, au sud de Night city.

_________________
Que la Force, les Passions, les Kamis et les Fortunes, les 7 et Rhollor et les Anciens Dieux accompagnent vos lancers de dés.
avatar
Babanek
vieux lycans

Masculin

Messages : 154
Age : 32
Date d'inscription : 09/02/2017
Activités hobbystiques : JDR, jeux de société, de cartes, dessin, manga


Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum