NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Message  ZAEBIUS le 20/09/12, 01:05 am

15 Mai 1933 - L’antarctique sinon rien !

L’aventurier James Starkweather, dont la réputation s’étend bien au-delà de nos frontières, a annoncé aujourd’hui qu’il conduisait une équipe de scientifiques et d’explorateur dans les régions inconnu du continent antarctique, dès cet automne.

Starkweather, qui sera accompagné de williams Moore, géologue de l’université de Miskatonic d’Arkham, Massachusetts, à l’intention de marcher sur les traces de l’expédition de l’université de Miskatonic, qui se déroula de 1930 à 1931, date de son tragique dénouement.

L’expédition Starkweather-Moore n’appareillera de New-York qu’en septembre prochain.
À l’instar de leurs prédécesseurs, les membres de l’équipe emploieront des avions à longue portée afin d’explorer les terres vierges du grand sud polaire, plus loin que n’importe qui auparavant.

« Atteindre le pôle sud n’est pas notre préoccupation », a déclaré ce matin Starkweather durant une conférence de presse donnée depuis son hôtel New-Yorkais. De nombreuses personnes y sont déjà rendues. Notre intention est d’explorer les lieux tenus le pied n’a jamais foulé, et de contempler ce qu’aucun homme encore de ce monde n’a jamais eu.

L’expédition compte ne passer que trois mois en antarctique. L’utilisation systématique d’aéroplane pour la reconnaissance et le transport devrait permettre, selon Starkweather, de parcourir et de cartographie en quelques heures une étendue de territoire qui aurait demandé des jours d’exploration par des moyens traditionnels.

L’un des buts de l’expédition est de retrouver le camp avancé de l’expédition Miskatonique, dernière demeure du professeur Lake et de ses douze hommes. Ceci furent les premiers à découvrir la chaîne des montagnes Miskatonique avant d’être décimés par une tempête foudroyante. Le relevé cartographique et l’ascension des sommets de cette chaîne, ainsi que la reconnaissance aérienne du territoire situé sur les versants opposés au camp de l’équipe, constituent d’autres objectifs importants.

« Ces pics sont prodigieux », a déclaré Starkweather. « Ce seront les plus hautes montagnes du globe ! Ma mission est de conquérir ses sommets d’en percer les secrets et de les partager avec l’humanité toute entière. »

Nous avons le meilleur équipement que l’on puisse s’offrir. Nous ne pouvons que réussir. Stakweather, âgé de 43 ans, est un vétéran de la grande guerre. Il a dirigé des expéditions dans les contrées sauvages de quatre continents. Ils étaient présents à bord du vol transpolaire Italia dont le crash, peu avant la fin de son voyage au-dessus de la calotte glaciaire arctique, a été rapporté par les journaux du monde entier.

Moore, âgé de 39 ans, est professeur de géologie. Il occupe la Chaire Smythe de Paléontologie de l’université Miskatonique, et possède une longue expérience des climats hostiles, acquis sur le terrain. Il a déjà pris part à des expéditions arctiques ainsi que sur le plateau himalayen.

Adolph Ochs & Berenice Abbott
avatar
ZAEBIUS
Longs crocs

Messages : 56
Date d'inscription : 09/09/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Message  Patrick JDR le 20/09/12, 09:35 pm

Wall Street Journal - Dépêche - 18 mai 1933

John Joseph Cullinan, fils du dirigeant-fondateur de la société pétriolière Texaco, lui même Directeur d'exploitation de la filiale Canadienne de Texaco implantée à Alberta, a été nommé par le Conseil d'Administration pour participer à l'expédition Starkweather-Moore qui se prépare pour l'Antarctique.

On se rappelle que cet industriel de 38 ans a déjà l'expérience des expéditions, puisqu'il a participé, à l'âge de 18 ans, au fiasco de l'expédition Karluk (1913 - 1916) pour l'Arctique qui n'arriva jamais à destination et dont il fut l'un des rares rescapés après des mois de survie dans des conditions Polaires.

Expert dans les technologies de pointe pour le forage, notamment en conditions climatiques extrêmes, comme dans les techniques d'exploration pétrolière, la volonté de la Texaco de faire intégrer John J. Cullinan dans la liste des explorateurs pour cette expédition laisse apparaître une volonté ferme de sonder les sous-sols inconnus de cette partie de l'Antarctique en vue d'acquérir de nouveaux terrains de forage et d'y réaliser de nouveaux actifs !

Il reste à espérer que la présence à bord de Cullinan n'augure pas une destinée aussi dramatique à la Starkweather-Moore que celle que rencontra l'expédition Karluk. Nous notons toutefois le courage, où l'inconscience, du fils du magna du pétrole, prêt à tenter un tel voyage malgré l'épreuve qu'il a traversée il y a 20 ans.
Ambition dévorante ou volonté de chasser de vieux démons, les investisseurs ne semblent pas s'en inquiéter, cette nouvelle ayant fait faire un bond de 2 points à l'action Texaco.

_________________
Et si tout ceci n'était qu'un jeu ?...
avatar
Patrick JDR
vieux lycans

Masculin

Messages : 67
Age : 43
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Message  Patrick JDR le 27/11/12, 02:14 pm

Who's Who ?



John J (Joseph) Culinan, fils de Joseph Stephen Culinan, créateur de Texaco’s Corporate (December 31, 1860 – March 11, 1937 mort de Pneumonie).

Né le 4 avril 1895, il a 6 ans lorsque son père fore à Spindeltop (Beaumont – Texas) le premier puits de pétrole non indiqué par affleurement.
Son père devient alors riche et assurera son éducation, comme celle de ses 5 frères et sœurs auprès de précepteurs spécialisés en vue de faire de lui un spécialiste mondial de l’exploration et de l’extraction pétrolière.

C’est entre 1913 et 1929 que sa famille fera fortune, démultipliant ses puits, au Texas, bien entendu, mais également en acquérant et développant des gisements au Canada, vers Alberta et au Mexique.
La crise de 29 ne touche pas les pétroliers qui continuent à investir… La course est désormais à l’intégration des techniques d’exploration pétrolière et aux techniques de forage.

Lorsque John J. a 18 ans, alors que l’entreprise familiale vient d’acquérir la Central Pétroléum Company et quelques terres au Canada (Alberta), John J. intègre l’entreprise au sein de la section « Exploration ».
Il embarque alors pour l’Arctique afin d’y faire des relevés géologiques et de représenter les intérêts de la compagnie sur ces terres pressenties riches en pétrole.
L’expédition Karluk est un fiasco, mais John J. fait partie des rares survivants et cette épreuve le fait grandir brutalement !

En 1918, il est parvenu à se remettre de cette expédition aussi bien physiquement que psychiquement, il ne redemande alors qu’à braver à nouveau des conditions extrêmes et à quitter le confort des bureaux de la compagnie… Il part pour développer les forages au Canada et trouver de nouveaux gisements, il prend ainsi la tête de la filiale Canadienne de la Texaco en qualité de Directeur d’exploitation.

Stakanoviste, boulimique de travail, il devient également adepte de toutes les activités extrêmes qui lui permettent de retrouver un niveau d’adrénaline élevé. Après de multiples fractures dans des mésaventures hasardeuses, certains médecins avant-gardistes prétendent que suite à l’expédition Karluk, il aurait développé une sorte d’addiction au stress provoqué par les situations de tension.
John J. passe à temps perdu un brevet de pilote pour faire de la voltige, ce qui n’est pas sans intérêt pour lui permettre ensuite de se rendre sur des sites d’exploration pétrolière difficilement atteignables. Il s’adonne finalement à toutes activités à risques qui ont un lien étroit avec son activité professionnelle et peuvent ainsi également avoir un intérêt pour ses affaires.
Il développe de nombreux sites de forage au Canada, où il porte le développement de technologies de pointe. Il prend personnellement en charge le rôle d’artificier lors de la création de nouveaux puits où lorsqu’il est nécessaire de les éteindre.

Lorsqu’en 1933, il entend parler de cette nouvelle expédition en Antarctique et de la décision du Comité d’Administration d’envoyer un représentant de Texaco, il se porte immédiatement volontaire !

_________________
Et si tout ceci n'était qu'un jeu ?...
avatar
Patrick JDR
vieux lycans

Masculin

Messages : 67
Age : 43
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Message  Patrick JDR le 27/11/12, 02:19 pm

TEXACO - Le géant du Pétrole



1901 – Création de la compagnie, à Beaumont au Texas sous le nom de Texas Fuel Company, par Joseph S. Cullinan et Arnold Schlaet à la suite de la découverte de pétrole à Spindletop
1905 – Texaco s'établit à Anvers (Belgique) sous le nom de Continental Petroleum Company
1913 – Texaco acquiert le controle de Central Petroleum Company
1914 – La société s'installe dans de nouveaux bureaux à Houston au coin de San Jacinto et Rusk ;
1928 – Texaco devient la 1re compagnie de vente de carburants aux États-Unis, présente dans 48 États (50 après que l'Alaska et Hawaii rejoignirent l'Union en 1959) ;
1931 – la Texaco's corporate achète l'Indian Oil Company, société basée en Illinois, opération qui étend les capacités de raffinage de Texaco et l'implante dans le marché du Midwest en lui donnant les droits sur la production de l'Havoline, une huile-moteur "Wax Free" qui donne à la société une image de qualité ;
1932 – Texaco introduit sur le marché national une essence spéciale pour les pompiers, un carburant à indice d'octane répond aux exigences des pompes à incendie et il le promeut au travers d'un programme radio sur NBC

_________________
Et si tout ceci n'était qu'un jeu ?...
avatar
Patrick JDR
vieux lycans

Masculin

Messages : 67
Age : 43
Date d'inscription : 26/04/2009

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: NEW-YORK Times - 1933 - All the news that's fit to print

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum